AGolias
AGolias

L'île Maurice

Entre turquoise et bleu marine

La plupart des visiteurs viennent à l'île Maurice pour la beauté de ses plages et de son lagon, cependant l'ïle n'est pas réductible au cliché "soleil plage et oisiveté".

Culturellement, elle offre la richesse d'un brassage ethnique important. La présence d'une population multiraciale, accueillante et d'une extrême gentillesse mérite que l'on s'y intéresse.

A Maurice, on réapprend la vie : prendre son temps, s'ouvrir aux gens, découvrir des saveurs inconnues, contempler la nature et apprécier les lumières, les parfums et les bruits...

La flore

Le jardin botanique de Pamplemousse, mérite une visite. Il regroupe des centaines d'arbres majestueux et des plantes étonnantes : palmiers, bambous, canneliers, poivriers, arbres du voyageur, baobab, et bien d’autres espèces notamment les fameux nénuphars géants (Victoria amazonica) !

La faune

Le dodo est l’animal emblématique de Maurice, une espèce éteinte. Cet énorme oiseau pesant près de 25 kg, a disparu à la fin du XVIIe siècle, chassé par l'homme. La colonisation de l’île n’a pas été très profitable pour la faune, beaucoup d’espèces qui existaient avant l’arrivée de l’homme ont disparu. Certains oiseaux endémiques, d’une grande rareté, ont pu survivre dans les forêts primaires et dans quelques îlots du Nord. Parmi les plus connus: un petit rapace, la crècerelle, un magnifique perroquet vert ou encore un pigeon nommé pigeon des mares ou pigeon rose.

 Les Anglais amenèrent des mangoustes pour contrôler la prolifération des rats mais aussi d’énormes tortues (Aldabra), en provenance des Seychelles.

Parmi les espèces indigènes ou exotiques, il est fréquent d’apercevoir des oiseaux comme le boulboul appelé “Condé”, facilement reconnaissable à sa houppette noire, le tisserin - aussi nommé à Maurice “Serin du Cap” de couleur jaune, qui tisse d’étranges nids suspendus au bout des branches, le Cardinal de Madagascar dont le mâle se pare d’un plumage rouge éclatant; sans oublier le martin ou mainate des Indes, et sur le littoral, le héron cendré ou encore, en plein ciel, le magnifique paille-en-queue.

Les seuls mammifères indigènes sont les Roussettes des chauves-souris frugivores ou insectivores.

Quant aux reptiles, on retrouve des caméléons et de nombreuses autres espèces de lézards et bien sûr l’incontournable gecko, un petit lézard bien connu sous les tropiques.

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Veuillez noter que le contenu de ce formulaire n'est pas crypté
  • contruction maison bois (mercredi, 22. février 2012 19:25)

    De très bonnes infos, je note et je Bookmark ton site