AGolias
AGolias

Reportage

Derrière la palissade

Immergez-vous, tel le Commandant Cousteau, au cœur d'un monde presque inconnu, pour cette fois, vous êtes derrière la palissade.

Derrière la palissade, “savez-vous quoi qu’y a ?”

C’est ainsi que commence cette histoire. Lorsque dans ma plus tendre enfance, quelques années après guerre, je regardais ces palissades envahir mon univers.

Enfant du baby boum j’étais comme la plupart d’entre nous, attiré par ces murs de bois qui phagocytaient très largement nos terrains de jeu.

 

Chantier interdit au public ! Forcément ça attire.

Qu’est-ce que c'est qu’y a derrière ? –

- Ch’ais pas !

- Là, regarde, y a un trou !

Souvent il fallait se mettre sur la pointe des pieds pour atteindre l’œil du bois vers lequel notre curiosité nous menait. Voir même avoir recours à la “courte échelle d’un copain” pour y parvenir.

Là… Le front collé à la planche, mes yeux d’enfant s’arrondissaient et c’était la découverte.

La découverte d’un monde de termites géants, agités en tous sens et qui s’attelaient à différentes tâches dont j’ignorai tout. Je me serai bien vu, en école buissonnière, aux commandes de la grue, du bulldozer voir du marteau piqueur. Mais vu qu’à l’époque je faisais à peine 20 kg tout mouillé, il m’aurait sûrement promené à travers tout le chantier.


J’ai redécouvert ce microcosme, il y a six ans.

Cette fois ci, chargé d’une mission officielle, (un reportage photo sur le suivi des chantiers d’Epinay) je pouvais enfin pénétrer ce nirvana de souvenir de gosse.

Loin des impressions fugitives d’enfant, je me retrouvais dans un monde de travailleurs, (mais toujours aussi affairés).

"On construit souvent de belles résidences, dans lesquelles, une fois terminées, on ne mettra plus jamais les pieds" me confiait un de ces ouvriers. Belle réflexion philosophique. Des hommes qui construisent le futur d’autres hommes. (Un nouveau slogan pour Manpower)

 

Un chantier peu devenir esthétique, coloré, beau, voir même amusant, il suffit, juste, d’un autre regard.

De nos jours, les enfants sont davantage attirés par les commandes de la dernière console Wi fi que par celles des engins de chantier. Pourtant, il n’y a pas très longtemps, après avoir refermé la porte d’une de ces nouvelles palissades, en tôle ondulée, un petit garçon m’aborde :

- C’est quoi qui font derrière m’sieur ?

- Une nouvelle école mon p’tit gars !

- Une école ! Ohhh, Pfuuuu…

Voilà, finalement rien ne change !


PS. Prêtez attention aux légendes, elles sont pour moi, essentielles dans ce reportage.

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Veuillez noter que le contenu de ce formulaire n'est pas crypté